Les Langhe à l'époque des Romains

Vous êtes ici: Home | Itinéraires | Les Langhe à l'époque des Romains
  • Aggiungi a Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • OKNotizie
  • Segnala su Badzu
  • Google Bookmarks

Les Langhe furent colonisées par les Romains autour du IIème siècle avant Jésus-Christ, avec la bataille de Caristo, qui vit la défaite (presque l'extermination) des Ligures Statielli. Leur capitale conquise devint Acquae Statiellorum, ainsi que d'autres villages devinrent Hasta, Alba, Pollentia et Augusta Bagiennorum, pendant que l'on réalisait un réseau compact de routes, afin de garder l'ordre, faire avancer les armés qui conquéraient bientôt le restant de la Gaule, mais - surtout - développer le commerce. La via Aemelia Scauri reliait Acqui au port de Vado, tandis qu'une autre route importante unissait Hasta avec Alba Ingauna (c'est-à-dire Albenga) à travers Alba, Pollentia, Augusta Bagiennorum et Ceva. Au milieu il y avait la via Magistra Langarum, probablement un ensemble de parcours qui traversaient les Langhe vers Sud-Est, dont le carrefour de Campetto existe encore en Valle Belbo.
Il est justement Alba - pour la précision le hameau Pertinace di Barbaresco – le lieu de naissance de Publius Elvius Pertinax, grand général de l'Empire sous Marc Aurèle et puis - tombé dans la disgrâce avec Commode - retraité dans ses terres natales, où il parait qu'il ouvrât une "Taberna", ce qui prouve la vocation vinicole de ces collines. A la mort de Commode, Pertinax fut élu Empereur par la Garde Prétorienne, s’attendant de lui des privilèges qui n'arrivèrent pas: honnête et vertueux, Pertinax fut ainsi massacré à son tour après à peine trois mois. Le Sénat le célébra comme un nouveau Cincinnatus, portant sa figure comme un exemple.
Bien des siècles plus tard, la dernière fois que l'Empire arrêta les hordes de barbares fut justement dans la plaine de Pollenzo, ou Stilicon défit Alaric dans un duel tout Wisigoth, entre autres (les deux étant des barbares).
De tout cela reste beaucoup, même si - comme dans le reste d'Italie - les villes actuelles surgissent encore sur le site romain et que par conséquent les parcours archéologiques sont souvent des parcours souterrains.
Alba offre un tour fascinant, partant justement de la Cathédrale, avec certaines ruines à ciel ouvert et d'autres dans les campagnes voisines: une visite au Musée Civique "Eusebio" vaut certainement la peine.
A Pollenzo, en plus de traits de routes et des bouts de cloaque, il est intéressant de remarquer le plan concentrique de maisons qui dessine encore la forme de l'amphithéâtre romain.
Mais c'est Benevagienna qui offre le mieux: la ville s'étant déplacée dans une position plus défendable vers les rochers du Tanaro, les ruines sont aujourd'hui en ... rase campagne! Il s'agit du site archéologique de la Région, avec un Théâtre (où en été l’on met encore en scène des pièces classiques), la Nécropole, la Basilique et le Temple. Beaucoup reste à récupérer (à partir de l'imposant Amphithéâtre), mais ce que l’on peut y voir aujourd'hui nous suffit pour comprendre que la ville était dédiée à Auguste Octavien.

Texte ©Pietro Giovannini