Cherasco et l'histoire, Bra et le baroque

Vous êtes ici: Home | Itinéraires | Cherasco et l'histoire, Bra et le baroque
  • Aggiungi a Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • OKNotizie
  • Segnala su Badzu
  • Google Bookmarks


Les deux villes se regardent - à une distance de 6 km à peine, séparées par une plaine fertile et par le fleuve Stura, qui s'écoule juste en dessous de la lisière sur laquelle elles gisent placidement. Fondées ou développées dans le Moyen Age tardif (de Cherasco, nous connaissons aussi la date de naissance: le 12 novembre 1243) à la place d'anciennes colonies romaines devenues impossibles à défendre  (la ville romaine était Pollentia, aujourd'hui un hameau néo-gothique de Bra); elles sont toutefois très différentes l'une de l'autre. Cherasco est ordonnée et géométrique, avec sa structure à échiquier, les arcs à l'entrée, au carrefour de cardo et decumano; Bra -  par contre - est sinueuse et anarchique, accrochée à la Rocca della Zizzola (un curieux bâtiment octogonal, qui est aujourd'hui le symbole de la ville), étroite dans des ruelles raides qui s'élargissent sur la place de l'Hôtel de Ville. Les palais du Moyen Age, les monastères, les arcades gothiques, les anciennes filatures de soie, le château des Visconti, le cimetière juif et la Synagogue donnent à Cherasco une atmosphère sans temps, tandis que les événements de l'histoire lui attribuent un rôle inattendu pour une petite ville de moins que 10.000 habitants. Il fut ici que la Guerre pour la Succession du Monferrato (le casus belli pour la guerre des trente ans) fut conclue, marquant le passage d'une grande partie du Piémont à la Maison de Savoie. Toujours ici, des siècles plus tard, Napoléon battit le Royaume de Sardaigne dans la première étape de sa Campagne d'Italie. La Ville des Paix, donc, mais aussi la ville du Saint Suaire (qui était gardé ici lors de chaque attaque à Turin), considérée le coffre-fort des Savoie. Bra, par contre, et une belle dame toute plissée de draps baroques, qui a ses meilleurs cotés dans ses églises, dans le Saint Cottolengo et dans le Bienhereux Sebastiano Valfré. Aussi Palazzo Traversa, du Moyen Age et Palazzo Mathis, d'une époque successive, sont remarquables. Bra a un héritage de ville proto-industrielle (les tanneries, le chanvre) avec un regard pénétrant dans l'avenir: elle est le siège du mouvement  Slowfood et de l’Université des Sciences Gastronomiques. Liée à Cherasco est Gina Lagorio, par son roman Tra le mura stellate, tandis que Bra est la patrie de l'écrivain et journaliste Giovanni Arpino, de Emma Bonino et de Carlin Petrini. Des villes complémentaires aussi en ce qui concerne la nourriture: à Bra, la maturation de l'homonyme fromage DOP et la merveilleus saucisse de Veau, à Cherasco les escargots (avec un centre international d'Héliciculture) et les Baci de chocolat noir et noisettes, à ne pas manquer. Il a autant dans une distance si petite qu'il ne parait pas vrai.
 
Decouvrez les itineraires:
-Cherasco et l'histoire
-Bra et le baroque

Texte ©Pietro Giovannini